ANTTRN - Association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation, de l'administration - pour les anciens combattants et
les civils et militaires de l'armée à la retraite et de ceux qui ont participé aux missions extérieures

association ANTTRN association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation, anciens combattants pour a éfense de la France

Groupement Rhône Alpes

Pour rejoindre le Groupement, écrire au bureau :

Contactez-nous par mail : anttrn@laposte.net  ou

Président Départemental : Monsieur Jean-Claude GOUDAUX
"le Frêne" berland"
157 chemin Vevay
38 380 St christophe sur Guiers

Vice président : Jean-Claude GOUDAUX
Trésorier: Robert CUVELIER
Secrétaire Paul BERNADAC
Conseiller Philippe MAZEAUD
Conseiller Maurice CARLES
Porte-Drapeau Jean-Paul MARTY
Porte-Drapeau Suppléant Jean-Bernard BLANQUER

Mot du Président Régional

Le mot du Président Régional Monsieur Jean-Claude GOUDAUX.

"Le Groupement Régional Rhône-Alpes, en 7 ans d'existence a acquis sa notoriété au sein de l'ANT-TRN.

Le renouvellement annuel des adhésions est influencé par un mouvement mutant chiffré entre 160 et 230 adhérents sur les quatre principaux départements de la région.

L'effectif est étoffé en majeure partie par les anciens de la Guerre 39/45, ensuite viennent les anciens d'Indochine et d'Algérie et bien naturellement nos jeunes des Missions Extérieures qui commencent à mesurer l'importance de se grouper pour être plus fort.

En majorité, nous recrutons des anciens parachutistes toujours fidèles à la tradition et au béret rouge.

Section ANT-TRN Rhône-Alpes


L'ancien président Régional pour dépôt de la "gerbe au monument aux morts" Ville de Loriol sur Drôme le 11 Novembre 2000.

Dans le cadre de la solidarité, l'action sociale est très développée, toujours en vertu du principe de la valorisation des droits à la Reconnaissance de la Nation, avec pour toile de fonds le culte du souvenir et notre forte devise : Ne Jamais Oublier.

Le bureau régional a traité, en trois ans une bonne centaine de dossiers concernant les Anciens Combattants, les Pupilles de la Nation, les veuves de guerre, les anciens réfractaires au STO...

Nous avons pris contact avec les Harkis et Fils de Harkis. Un premier dossier vient d'être traité concernant l'emploi pour un descendant de ces serviteurs de la France.

L'ANT - TRN est en train d'acquérir ses lettres de noblesse, son extension s'inscrit dans la continuité.

Le groupement Régional Rhône-Alpes ne faillira pas, les anciens font appel aux plus jeunes, ils ont besoin de soutien et d'aide pour porter le flambeau  du Souvenir.


Gilles GARAYT à l'honneur

Hommageà Gilles GARAYT et à son Oncle Noël GARAYT.Gilles,hier à La VOULTE, lors de la Commémoration de Dien Bien Phu, organisée parl’A.N.A.I. Drôme –Ardèche – ou les Anciens d’Indochine, une stèle a étédévoilée sur laquelle figure le nom de Noël GARYT ton oncle, mort enIndochine.Rien d’étonnant donc, que tu aies à ton tour la fibrepatriotique.Gilles, tu es engagé volontaire à 17 ans au 32èmeRégiment du Génie, formation de démineur. Muté au Régiment de Char de Marinetroupe Coloniale au Peloton Commando du 1er Escadron fonction Tireurd’ Elite. Envoyé au Tchad Opération TACAUD du 18 07 78 au 26 10 78. Muté au 92èmeRégiment d’Infanterie fonction Sous - Officier spécialiste en armement.Envoyéau Liban 14 10 82 à BEYROUT protection de l’Ambassade de France au sein de laFINUL et escorte de personnalités. Retour le 07 04 1983 ; envoyé à BERLINle 13 12 1984, Force d’interposition. Retour au LIBAN le 09 04 1984 au420ème DSL à NAQOURA au Sein de la Force d’Interposition des nations Unies auLiban. Retour en France le 08 10 1984.Muté au 137ème C.M.P. àFONTENAY le COMTE, tu es rayé des cadres en 1987.Tu termines ta carrière avecle Grade de Brigadier - Chef. Décorations :Valeur Militaire avec Citationà l’ordre du Régiment pour acte de Bravoure le 25 03 1983.Médaille Outre - Mer«Tchad » le 24 06 1980.Médaille de la Défense Nationale le 19 121980.Médaille Outre - Mer Liban le 27 01 1983.Médaille O.N.U. le 04 03 1983.Médailledu T.R.N. le 11 05 2004.Médaille de la Croix du Combattant le 28 09 2004.

Gilles,je suis fier - et la Section de l’U.F.D.A.C. avec moi -, d’avoir pour Porte -Drapeau un homme de ta valeur, de ta trempe. Je dis bravo pour ton vaillantpassé Militaire et Merci de te dévouer au sein de notre Section en portant leSymbole de notre Pays.

En te saluant, je fais honneur à ton vaillant passéMilitaire, mais aussi au souvenir de ton Oncle mort pour l’honneur de la Francedans des terres lointaines. Je remercie le Maître de Cérémonie de m’avoiraccordé ces quelques instants pour te rendre hommage.



      ASSOCIATION NATIONALE DES TITULAIRESDU TITRE DE RECONNAISSANCE DE LA NATION   

     

 

Association loi 1901 – N° 06111006714 - Préfecture de l’Orne

J.O. du 28/11/1998, page 4975.

Section Régionale Rhône-Alpes – N° 0263013208 - Préfecture de laDrôme

J.O. du 6/5/2000,  page 2190

C. C. P.  1203605 P LYON

        Président de la Section RégionaleRhône-Alpes :

        Paul BERNADAC – 15, Rue Paul CLAUDEL                                                              

        26270 - LORIOL s /  DROME

        Tel. : 04 75 61 75 57             

 

Un peud’Histoire du T.R.N. …

 

La raisoncréatrice : comme toutes les autres Associations : lutter contrel’oubli, maintenir les liens.

Il fallaitdonc faire quelque chose pour lutter contre l’oubli qui aurait été une secondemort.

En 1969, unNormand ancien des O.P.E.X., ayant participé aux évènements du TCHAD, a eul’idée que tous les soldats morts pour la France avaient droit à un titrespécifique de reconnaissance, quelque chose qui sorte de l’ordinaire. CeNormand, Parachutiste, ayant quitté l’Armée avec le Grade de Lieutenant, senomme Alain COUPERIE.

 

Naissance d’une Association.

 

C’est AlainCOUPERIE qui s’exprime : il fallait donc faire quelque chose afin delutter contre l’oubli qui aurait été en somme une seconde mort. En 1994, soit25 ans après, un titre de reconnaissance de la nation, conséquence d’une loi du4 Janvier 1993, nous était décerné sans explications arrivé un jour par la féepostale. Cela constituait pour nous une reviviscence d’un passé que l’oncroyait oublié.

Mais ce titrene vivait pas, il ne nous parlait pas vraiment, il restait un document froid etsans âme, destiné à finir ses jours dans un tiroir, quitte à le perdre aupremier déménagement.

J’ai eu donccette idée d’utiliser ce titre comme un vecteur de communication avec lesautres anciens combattantsde ma génération. J’ai donc dans un premier temps avec mon épouse déposé lesstatuts avec ce titre ambitieux : AssociationNationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la Nation.

 

L’ANT-TRNétait née sur un coin de table de ma salle à manger. Fallait vraiment y croire.Je ne peux pas dire qu’au début j’ai bénéficié de beaucoup de soutiens, mais lamotivation a fait le reste.

On ne parlaitpas d’O.P.E.X. … encore moins de la 4ème génération du feu … ce sontdes termes nouveaux, mais ce que je puis dire c’est que les anciens necomprenaient pas que l’on soit ancien combattant si jeune. Alors je disaiscomme pour m’excuser : je suis le plus jeune des anciens combattants aprèsla Guerre d’Algérie.

 

Pasbesoin de loi, seulement la foi pour honorer les morts

pourla France des divers conflits et Missions extérieures

 

Dans cesbanquets d’anciens, nous ne trouvions pas vraiment notre place, nous servionssimplement à distribuer des billets de tombola afin de faire grossir le livretA de l’association locale qui voulait bien nous recevoir.

Le temps apassé, aujourd’hui la structure est solide grâce au travail bénévole desprésidents de sections, des porte-drapeaux, des adhérents et des correspondantslocaux.

Nousrevendiquons la création de la médaille officielle du T.R.N. pour toutes lesgénérations du feu, après cinq ans de correspondance avec les plus hautesautorités de l’Etat.

Nous sommespartenaire de la réserve citoyenne par agrément auprès du Ministère de laDéfense, ce qui représente pour notre mouvement associatif, une véritablereconnaissance et un gage sérieux.

Nous avonsconstruit un réseau de partenaires associatifs, allant de la reconversion demilitaires en fin de contrat, aux blessés et aux familles par des donsfinanciers.

Enrésumé : l’ANT-TRN, ce sont 6 lettres pour porter haut et loin les valeursde la nation, et parler de ceux qui l’ont servie et de ceux qui la serventaujourd’hui.

 

                                                                       CONCLUSION

Cette associationa pour but :

      -   Regrouper l’ensemble des Titulaires du :

«   Titre de Reconnaissance de la Nation »civils et militaires et ceux pouvant y prétendre.

-       Entretenir des liens de courtoisie etd’entente avec les autres associations patriotiques.

-       Fédérer les membres sympathisants ànos actions.

-       Œuvrer auprès des différentsMinistères afin que soit octroyée la Croix du Combattant Volontaire desMissions Extérieures ( C.C.V.M.E. )

-       Améliorer et élargir les conditionsd’accès à la « Retraite Mutualiste du Combattant »

-       Développer l’attribution de notre« Médaille d’Honneur » A.N.T.-T.R.N. en faveur de nos adhérents.

-       Mettre à l’honneur les personnes quise dévouent pour la collectivité humaine

-        par l’attribution de notre médailleassociative « Civisme et dévouement ».

-       Favoriser le lien ARMEE-NATION.Fédérer les réservistes Citoyens.

 

-       « C’est par l’entraide et lesconcessions mutuelles qu’un organisme groupant les individus

en nombre grand ou petit peutatteindre sa pleine harmonie et réalisé des progrès sérieux »

 

           Notre adresse :

           A.N.T.-T.R.N. 10, Rue des Amicales -61100  FLERS.

 

---------------------------------------------------------------

 

                                                           NAISSANCEd’une Section

 

   C’estPaul BERNADAC qui s’exprime : en 1999, il m’a été donné d’assister pour la1ère fois   

   à une Assemblée Générale, celle de laSection 270 / Loriol de l’U.F.D.A.C. C’est                     

   àcette occasion que j’ai fait la connaissance d’un sacré personnage qui allaitdevenir

   séancetenante un de mes Amis. Il s’approcha de moi et me dit : je suis en trainde fonder

   une Association d’Anciens Combattants, et jecherche un Trésorier.

   Voulez-vous être celui - la ? Je luirépondis : mais je n’y connais rien ! Il reprit : qu’à cela ne

   tienne, je vous apprendrai. Ce personnage senommait Aimé-Robert BICHET.

   Grand Résistant, Médaillé Militaire etdétenteur de plusieurs autres décorations. La Section

   Régionale Rhône-Alpes de l’A.N.T.- T.R.N.venait de voir le jour.

   L’année suivante, nous avons déposé lesStatuts en Préfecture, et c’est le 6 Mai 2000 que

   l’actede naissance de notre Section paraissait au Journal Officiel en cestermes :

         

 

 

 

 










 © ANTTRN