ANTTRN - Association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation, de l'administration - pour les anciens combattants et
les civils et militaires de l'armée à la retraite et de ceux qui ont participé aux missions extérieures

association ANTTRN association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation, anciens combattants pour a éfense de la France

avec l'ANSORAA Limousin

Rencontre en Limousin lors d'une cérémonie au mont Gargan avec l'équipe de France de Parachutisme Militaire

ONAC-VG Orne

Départ en retraite de madame Ghislaine GOUBATCHL'Association  nationale ANT-TRN par son président national se rendait à l'invitation de Madame Ghislaine GROUBATCH de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de l'Orne à l'occasion de son départ en retraite le premier mars 2017 à Alençon
Le Président Alain COUPERIE a toujours entretenu depuis plus de vingt ans de bonnes relations avec le service et a bénéficier très souvent de conseils, d'informations , destinés à répondre aux questions des adhérents de notre association nationale .
Je remercie en votre nom l'ensemble du service dirigé par madame Magali OZOUF directrice départemental et en particulier madame Ghislaine GROUBATCH à qui je remettais en votre nom et en toute amitié la plaquette souvenir de l'ANT-TRN . 
Nous lui souhaitons une bonne et heureuse retraite auprès des siens .


Pour que perdure la Mémoire......

La mémoire au fil des déplacements .....

Journée Nationale du souvenir des Victimes et Héros de la déportation à Alençon

Sur invitation de madame Isabelle DAVID Préfet de l'Orne , le président national de l'Association ANT-TRN à bien voulu faire l'honneur d'assister accompagné du porte-drapeau aux cérémonies organisées à Alençon le 30 avril 2017 .


La loi de 1954 qui a instauré la
Journée nationale du souvenir de la déportation

   Au début des années 1950, les anciens déportés et les famillles des déportés qui n'avaient pas survécu à la déportation ont exprimé le souhait de voir inscrite au calendrier des commémorations une célébration nationale destinée à préserver la mémoire de la déportation.
   Ce besoin de préserver la mémoire de la déportation a été reconnu par 
la loi du 14 avril 1954, votée à l'unanimité par le Parlement, qui a consacré le dernier dimanche d'avril « Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la déportation », au cours de laquelle la nation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction, et rend hommage à leur sacrifice.
    Le dernier dimanche d'avril a été retenu en raison de sa 
proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et aussi parce que cette date ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

Loi n° 54-415 du 14 avril 1954 consacrant le dernier dimanche d'avril
au souvenir des victimes de la déportation
et morts dans les camps de concentration du Troisième Reich
au cours de la guerre 1939-1945

   L'Assemblée nationale et le Conseil de la République ont délibéré,

   L'Assemblée nationale a adopté,

   Le président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

   Article 1 - La République française célèbre annuellement, le dernier dimanche d'avril, la commémoration des héros, victimes de la déportation dans les camps de concentration au cours de la guerre 1939-1945.

   Article 2 - Le dernier dimanche d'avril devient « Journée nationale du Souvenir des victimes et héros de la déportation ». Des cérémonies officielles évoqueront le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration et rendront hommage au courage et à l'héroïsme de ceux et de celles qui en furent les victimes.

   La présente loi sera exécutée comme loi de l'État.

Fait à Paris, le 14 avri 1954. 
Par le président de la République,
René Coty
Le président du Conseil des ministres,
Joseph Laniel
Le ministre des Finances et des Affaires économiques,
Edgar Faure
Le ministre des Anciens combattants et Victimes de la guerre,
André Mutter

   

   Il importe de ne pas laisser sombrer dans l'oubli les souvenirs et les enseignements d'une telle expérience, ni l'atroce et scientifique anéantissement de millions d'innocents, ni les gestes héroïques d'un grand nombre parmi cette masse humaine soumise aux tortures de la faim, du froid, de la vermine, de travaux épuisants et de sadiques représailles, non plus que la cruauté réfléchie des bourreaux.


page suivante precedante Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

 © ANTTRN